banniere sobriété numérique

– À l’occasion de la Green Love Week, TUCOENERGIE vous propose chaque jour de faire un geste d’amour pour la planète – Face aux enjeux du réchauffement climatique, la transition numérique a été une des solutions. Mais, il a été prouvé ces dernières années que le numérique influait sur le bilan carbone mondial. Cependant, être plus “green” derrière son écran est possible notamment grâce au concept de la sobriété numérique.

La sobriété numérique : l’écologie 2.0

L’envoi d’emails, le stockage de données sur le Cloud, les recherches internet… tous ces gestes numériques du quotidien contribuent à faire grossir la pollution numérique. L’un des effets pervers du numérique est qu’il n’est pas palpable. Son invisibilité rend à nos yeux la pollution indétectable. Et pourtant… Selon l’étude de l’ADEME sur la face cachée du numérique, en 1h, 8 à 10 milliards de mails sont échangés à travers le monde et 180 millions de recherches Google sont effectuées. Pour pouvoir représenter ces chiffres de façon concrète, il faut avoir à l’esprit qu’un email parcourt environ 15 000km de câbles pour arriver à son destinataire. Et l’envoi d’un e-mail d’un poids d’1 mégaoctet génère près de 20 grammes équivalent CO2. Il est donc nécessaire d’avoir recours à la sobriété numérique. Cette notion consiste à utiliser le numérique de manière responsable et raisonnée. Intégrée à notre pratique du numérique, la sobriété numérique permet de diminuer son poids sur les émissions carbones.

Quelles sont les gestes à adopter pour une sobriété numérique ?

Pris dans le tourbillon numérique, nos actions sont devenues des automatismes. La sobriété numérique nous pousse donc à nous poser la question de l’impact de nos gestes sur l’environnement. Des gestes simples à inclure à notre quotidien virtuel existent pour limiter l’impact négatif. Dans le cadre de la Green Love Week, nous vous proposons de vous dévoiler quelques actions, répertoriées en 2 sous-familles :

1- Au niveau des transferts des données

  • limiter son usage du cloud et du streaming
  • préférer le réseau local à la 4G
  • utiliser une clé USB pour les transferts de fichier
  • adapter la qualité d’image en fonction de la taille de l’écran
  • faire régulièrement le tri dans ses mails 
  • éviter d’envoyer trop d’emails, limiter les pièces jointes et le nombre de personnes en copie.

2- Au niveau de l’utilisation du navigateur web 

  • utiliser des raccourcis
  • réduire le temps de lecture en fermant les onglets inactifs 
  • choisir un moteur de recherche vert (ecosia, lilo)
  • être efficace dans ses recherches soit en tapant des mots clés précis soit en saisissant directement l’URL d’un site internet.

Chaque utilisateur peut donc, en adoptant une démarche de sobriété numérique, contribuer à réduire l’impact de ses gestes. La sobriété numérique couplée à l’écoconception sont de véritables solutions à la pollution numérique. 

Engagée dans la protection de l’environnement, TUCOENERGIE a effectué une transformation digitale au sein de son organisation. Dans une approche de sobriété numérique, plusieurs actions ont été mises en oeuvre comme l’élaboration d’une charte environnementale à destination des collaborateurs. Elle contient une vingtaine de gestes éco-responsables comme ne pas imprimer ses emails, utiliser la fonction recto verso pour imprimer…