solar impulse 2

Solar Impulse, le tout premier avion autonome

Le soleil comme seul carburant ! Ce que beaucoup considéraient comme un pari fou s’avère être aujourd’hui l’une des plus grandes avancées technologiques dans le domaine aéronautique. Faire voler un avion sans pétrole semblait encore impossible il y a 20 ans mais cela pourrait bel et bien devenir monnaie courante dans les prochaines décennies à venir grâce à Solar Impulse…

 

Qui a eu cette idée folle ?

La Suisse naturellement ! L’idée vient plus précisément de Bertrand Piccard. Ce psychiatre écolo passionné par l’aéronautique décide en 1999 de faire le tour du monde en ballon sans la moindre escale. Un véritable exploit puisqu’il réussit son pari et boucle la boucle en un peu plus de 19 jours. Fort de son succès et toujours à la recherche d’un nouveau défi à relever, Bertrand Piccard voit en la vision d’un avion capable de voler uniquement grâce à l’énergie solaire une suite logique à son tour du monde en ballon…

En 2003, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne prend connaissance de son projet et décide de s’y associer. Des analyses et des expertises sont alors menées par André Borschberg (ingénieur aéronautique et pilote professionnel), et très rapidement naissent les premiers prototypes.

Bien au-delà d’un simple défi pour Bertrand Piccard, ce projet avant-gardiste est un véritable appel de phare à l’ensemble de nos sociétés. Un message écologique clair pour nous faire comprendre que si un avion peut réussir à voler sans carburant fossile, alors la planète toute entière peut aussi le faire… Un moyen de prouver au monde que les énergies renouvelables sont bien plus avancées qu’on ne le pense et peuvent aisément remplacer les énergies fossiles.

 

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Après plus de 6 ans d’études, le tout premier avion solaire voit le jour en 2009. Baptisé Solar Impulse, il effectue son premier vol en Suisse en 2010. Un vol de 26 heures couronné de succès duquel suivront d’autres décollages à travers le monde entier… Solar Impulse surprend et pulvérise les records du monde les uns après les autres prouvant ainsi toute la fiabilité des nouvelles technologies qu’il utilise, en particulier celle de l’énergie solaire.

En 2013, l’avion effectue son dernier vol et est remplacé l’année suivante par Solar Impulse 2. Bien plus performant, ses batteries se sont améliorées, son poids s’est allégé et son autonomie lui permet maintenant d’effectuer des vols beaucoup plus longs. Les panneaux photovoltaïques situés sur ses ailes produisent eux-aussi beaucoup plus d’énergie. Toujours piloté par André Borschberg et Bertrand Piccard, Solar Impulse 2 entame alors un tour du monde complet en plusieurs étapes. Au total, 16 escales à travers le monde entier pour se faire connaitre du grand public et recueillir des données qui permettront sans doute un jour à tous les avions du monde de fonctionner grâce à l’énergie solaire.

Solar Impulse 2 a d’ailleurs finit le 26 Juin 2016 la 15ème étape de son périple en se posant à Séville après être parti de New York et avoir traversé l’océan Atlantique en un peu plus de 71h. Il terminera son tour du monde à Abu Dhabi avant la fin de l’année, là où son voyage a commencé en mars 2015.

 

Quelles perspectives d’avenir ?

L’avion reste encore aujourd’hui le moyen de transport le plus polluant du monde. L’impact qu’il a sur le climat et son réchauffement a même doublé en moins de 20 ans et pourrait tripler en 2050 si rien n’est fait. En plus des gaz nocifs qu’il rejette dans l’atmosphère, le transport aérien contribue fortement au tarissement des réserves naturelles de pétrole puisqu’il utilise voracement cette énergie comme carburant. Solar Impulse 2 représente donc une opportunité plus qu’exceptionnelle pour l’aéronautique car il entr’ouvre la porte d’un espace aérien totalement propre et ne fonctionnant qu’à l’énergie solaire. S’il est vrai que sa vitesse moyenne n’excède pas plus de 70 km/h, son comportement aérien et son autonomie prouvent avec évidence que la piste du solaire doit être poursuivie. A terme, nous pourrions voir toute la flotte aérienne mondiale fonctionner grâce au soleil !

Mais l’enjeu n’est pas seulement aérien… En s’affranchissant des énergies fossiles dans le ciel, Solar Impulse prouve au monde entier qu’il n’est pas impossible de s’en affranchir aussi sur terre. Et les secteurs auxquels ce message s’adresse sont nombreux : transport, industrie, mais aussi des secteurs de la vie courante comme l’habitat avec l’autoconsommation solaire, le chauffage ou l’éclairage.

Solar Impulse, le tout premier avion autonome
5 (99.05%) 42 votes

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.