Aides à la rénovation énergétique : ce qui change en 2022 

A l’orée de 2022, le secteur de la rénovation performante est en pleine évolution. En particulier pour les aides, qui dès le 1er janvier 2022 ont connu de nombreux changements. Ces modifications viseront à faciliter votre compréhension des aides vis-à-vis de vos projets de rénovation énergétique et à vous accompagner dans vos démarches administratives. Alors si vous avez pour projet d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique, c’est le bon moment pour vous ! Tour d’horizon des changements à prévoir pour l’année 2022. 

Rehaussement des plafonds de revenu de l’Anah 

L’agence nationale de l’habitat communément appelé “l’Anah” est un établissement public proposant aux propriétaires de logements des aides à la rénovation énergétique. 

Plus favorables pour ses bénéficiaires, de nouveaux plafonds seront applicables pour les ménages modestes et très modestes. Ils représenteront une augmentation de 2,6% par rapport aux plafonds de 2021. Cette augmentation prouve la volonté de l’État de s’aligner sur les fluctuations des prix dues à l’inflation. Une plus grande part des ménages pourra ainsi bénéficier d’aides plus importantes. 

Ces plafonds vous permettent de connaître la catégorie de ménage dont vous faites partie et le montant des aides MaPrimeRénov’ et Certificats d’Economie d’Energie dont vous pouvez bénéficier. 

Découvrez dans le tableau ci-dessous votre nouveau plafond de revenu afin d’anticiper au mieux vos demandes d’aide. 

           

Fin de la bonification grande précarité des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) 

Le 1er janvier 2022 sonne le début de la cinquième période du dispositif des CEE, qui durera jusqu’au 31 décembre 2025. Cette nouvelle période amène son lot de changements, à commencer par la fin de la bonification grande précarité. Si vous faites partie des ménages très modestes, vous ne profiterez donc pas de primes aussi importantes contrairement à ces dernières années. Mais pas d’inquiétude, avec la fin de cette gratification vous pourrez apprécier la création de nouvelles aides complémentaires prévues spécialement pour votre catégorie de revenus. 

Modification des conditions MaPrimeRénov’  

Les conditions d’obtention de cette aide proposée par l’Anah dans le but de financer vos travaux de rénovation énergétique (isolation, chauffage, ventilation …) sont modifiées. Les logements de moins de 15 ans sont désormais exclus du dispositif qui jusqu’à présent concernait tous les logements de plus de 2 ans. Les logements les plus anciens sont considérés comme prioritaires du fait de leur forte consommation énergétique. Cette nouvelle règle traduit l’engagement de l’Etat à faire disparaitre les 4,8 millions de passoires thermiques d’ici 2030. 

Lancement de MaPrimeRénov’ Sérénité 

MaPrimeRénov’ Sérénité, anciennement Habiter Mieux Sérénité de l’Anah, est une nouvelle aide destinée aux travaux de rénovation performante. Le dispositif s’adresse aux ménages modestes et très modestes non-éligibles à MaPrimeRenov’ Rénovation globale et vous permettra d’atteindre un gain énergétique de 35%.  

Si les conditions de l’obtention de l’aide sont respectées, le plafond de votre subvention couvrira jusqu’à : 

  • 50% du montant total des travaux pour les ménages très modestes. 
  • 35% pour les ménages modestes. 

Ces deux aides sont plafonnées à 30 000 euros maximum, avec la possibilité, dès juillet d’être cumulables avec le Coup de Pouce Rénovation performante dans le cadre du dispositif CEE. 

Ouverture de FranceRénov’

Nouveau service public de la rénovation énergétique lancé par l’Anah, FranceRénov’ est une plateforme unique composée d’un annuaire d’artisans RGE et de conseillers. L’objectif de ce service sera de clarifier les enjeux et les processus de la rénovation énergétique. 

Il vous permettra d’entrer en relation avec un accompagnateur agréé à la rénovation énergétique (MonAccompagnateurRénov’) et dès 2023 il accueillera aussi un portail de dépôt de dossiers d’aides financières. 

Des plafonds plus importants pour l’Eco-prêt à taux zéro

Normalement prévu jusqu’à fin 2021, l’éco prêt à taux zéro a été reconduit pour deux ans jusqu’au 31 décembre 2023. Ce prêt bancaire avantageux car sans intérêts et sans frais de dossier, vous permet d’engager une rénovation globale à moindre coût. 

Dès le 1er janvier 2022 : 

  • Le plafond du prêt passe de 30 000 € à 50 000 €.  
  • La durée maximale de votre remboursement passe de 15 à 20 ans 

 Vous pourrez donc continuer d’entreprendre des travaux de rénovation de plus grande échelle sans pour autant avoir de gros taux d’intérêts à rembourser par la suite. 

Prêt avance rénovation : un nouveau prêt de financement 

Le prêt avance rénovation est un nouveau dispositif bancaire ouvert aux ménages non solvables et propriétaires de logements considérés comme passoires thermiques. Si vous êtes concernés, le remboursement de ce prêt n’interviendra que lors de la vente du logement ou à sa succession. À ce moment-là vous ne devrez rembourser que les intérêts de ce prêt.  

Pour rassurer les banques, le prêt est garanti par l’Etat via le Fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) à hauteur de 75 % du montant total emprunté par le particulier. 

Attention ! Il n’est pas à confondre avec le prêt avance mutation qui lui ne bénéficie pas des 75% de fonds de garantie. 

Dès septembre 2022, il sera interdit de louer ou de vendre des logement classés F et G au Diagnostic de Performance Energétique. Il sera donc obligatoire d’effectuer un audit énergétique de votre logement et si besoin une rénovation énergétique dans le but de réduire le nombre de passoires énergétiques.

Par ces modifications, lÉtat a affirmé sa volonté d’accélérer la rénovation énergétique dès 2022, dans le but d’atteindre la neutralité carbone. Afin que vous puissiez faire les meilleurs choix pour votre habitat, dès janvier il y aura une solution adaptée à chaque besoin. Sachez aussi que certaines aides sont cumulables entre elles sous certaines conditions et peuvent faire diminuer encore plus votre reste à payer.