Tout savoir sur la rénovation énergétiqueTout savoir sur la rénovation énergétique

Rénovation énergétique : le guide pour tout savoir

Vous souhaitez engager la rénovation énergétique de votre habitation et vous vous posez des questions sur le sujet ? Type de travaux à privilégier, économies d’énergie réalisables, coût d’un tel projet… À travers ce guide, TUCOENERGIE répond à toutes les questions que vous vous posez sur les travaux de rénovation énergétique.

Pourquoi parle-t-on autant de la rénovation énergétique actuellement ?

La rénovation énergétique des logements est un sujet incontournable de notre époque. D’ailleurs, elle constitue une priorité pour le gouvernement français actuel. La raison ? Quelques chiffres, très parlants, vous aideront à mieux comprendre l’importance de la rénovation énergétique et thermique des logements :

  • 7 millions de logements français sont aujourd’hui mal isolés ;
  • 4,8 millions d’habitations qualifiées de “passoires thermiques” (sur 30 millions de résidences principales comptabilisées en France métropolitaine) ;
  • 14 % des Français déclarent avoir froid dans leur logement ;
  • 77 % des consommations d’énergie du ménage sont dues au chauffage et à l’eau chaude sanitaire.

Sources : Ademe et Ministère de la Transition écologique.

Comment en est-on arrivé là ? En 1973, le premier choc pétrolier a fait trembler de nombreux pays, en faisant augmenter le prix du baril de pétrole. Pour permettre de réduire la facture énergétique des logements, l’État a alors mis en place, en 1974, la première réglementation thermique. Le but ? Encadrer les caractéristiques thermiques des nouveaux bâtiments construits. Jusqu’alors, les logements n’étaient soumis à aucune exigence relative à leur niveau d’isolation ou à leur performance énergétique globale.

Le problème, c’est que le parc immobilier français est aujourd’hui vieillissant et, en parallèle, les prix des énergies atteignent des sommets. Tout cela sur fond de problématique environnementale et de transition énergétique.

Alors, une seule et unique solution : engager une rénovation énergétique massive des logements. Priorité du plan France Relance, l’État lui consacre ainsi 6,2 milliards d’euros sur 2 ans et s’appuie par ailleurs sur de nouveaux outils législatifs et réglementaires pour inciter les Français à s’engager dans des travaux d’économie d’énergie (avec notamment des aides financières, une interdiction progressive de la location des passoires thermiques, un audit énergétique obligatoire avant la vente d’un logement énergivore…).

Quels travaux de rénovation énergétique pour votre logement ?

Concrètement, une rénovation énergétique permet de faire baisser votre facture d’énergie en réduisant la consommation d’énergie de votre maison. Améliorer la performance énergétique d’un logement implique alors d’intervenir sur les domaines suivants.

L’isolation : la clé d’une rénovation thermique performante

L’isolation thermique est le chantier de rénovation énergétique d’une maison à engager en priorité. En effet, les travaux d’isolation thermique permettent d’améliorer l’étanchéité de votre logement et donc de limiter le gaspillage énergétique, tout en améliorant votre confort. Ils favorisent la conservation de la chaleur à l’intérieur de l’habitation pendant l’hiver (et protègent également des fortes chaleurs extérieures durant l’été). Plusieurs zones de votre logement peuvent alors être concernées.

  • L’isolation des combles (ou de la toiture) est le projet à envisager en priorité. En effet, rénover cette partie de votre logement vous assure de réaliser des économies d’énergie importantes, de l’ordre de 25 à 30 %.
  • L’isolation des murs est aussi très efficace, notamment lorsqu’elle est réalisée par l’extérieur (on parle dans ce cas d’ITE pour isolation thermique extérieure). Elle limite les déperditions énergétiques de 20 à 25 %.
  • L’isolation des parois vitrées implique de remplacer les fenêtres ou porte-fenêtres anciennes par des modèles plus performants. Ainsi, 10 à 15 % de pertes de chaleur du logement peuvent être évitées.
  • Enfin, l’isolation du plancher bas consiste à renforcer l’isolation sous le sol de votre habitation. Ce type de travaux permet de réduire votre consommation d’énergie de 7 à 10 %.

Source : isoler sa maison guide pratique de l’Ademe.

L’installation d’un nouveau système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire

Dès lors que votre logement est bien isolé et qu’il vous permet de consommer moins d’énergie pour vous chauffer, vous pouvez aussi songer à remplacer votre système de chauffage, qu’il soit centralisé ou non. Ainsi, vous réduisez davantage votre consommation énergétique. Aujourd’hui, les solutions fonctionnant grâce aux énergies renouvelables constituent généralement les meilleures alternatives. On peut ainsi évoquer les systèmes suivants :

  • La chaudière à granulés est idéale pour remplacer une ancienne chaudière à gaz ou au fioul. Elle utilise des pellets (issus des déchets de l’industrie du bois) pour assurer le chauffage (et si besoin, la production d’eau chaude sanitaire) dans votre maison.
  • La pompe à chaleur Air/Eau est également une excellente alternative qui parvient à produire plus d’énergie qu’elle n’en a besoin pour assurer son fonctionnement. En effet, elle puise les calories de chaleur qui se trouvent dans l’air pour les intégrer à votre circuit de chauffage.
  • La pompe à chaleur Air/Air permet quant à elle de faire circuler de l’air (chaud en hiver et froid en été) dans le logement, par le biais de ventilo-convecteurs. Elle est ainsi adaptée au remplacement de radiateurs électriques, plus particulièrement dans les logements bien isolés, situés dans des régions où les températures sont relativement douces.

Quelles économies attendre en installant un nouvel équipement de chauffage ?

Du côté du remplacement d’un système de chauffage ancien, les économies réalisables sur la facture énergétique sont sans équivoque, surtout à l’heure où le prix des énergies flambent. Pour l’année 2022, l’État a d’ailleurs mis en place un bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité.

Ainsi, les économies actuellement réalisables dans le cadre du remplacement d’une ancienne chaudière à gaz sont de l’ordre de :

  • 1 500 €/an (avec le bouclier tarifaire), puis 3 200 €/an, lors de la mise en place d’une pompe à chaleur Air/Eau ;
  • 1 300 €/an (avec le bouclier tarifaire), puis 3 480 €/an, si vous choisissez d’installer une chaudière bois à granulés.

Pour le remplacement d’un chauffage décentralisé intégrant des vieux radiateurs électriques, les économies réalisables sur la facture énergétique sont les suivantes :

  • 675 €/an (avec le bouclier tarifaire), puis 1 105 €/an, pour l’installation d’une pompe à chaleur Air/Air.
  • 750 €/an (avec le bouclier tarifaire), puis 1 200 €/an, en cas de mise en place d’un poêle à granulés.

Source : Ademe - Pourquoi passer aux énergies renouvelables ?

Picto fleche

Et pour la production d’eau chaude sanitaire ?

De même, une nouvelle solution de production d’eau chaude sanitaire performante peut aussi être envisagée lorsque vous souhaitez engager la rénovation énergétique de votre maison. Vous pouvez notamment faire installer chez vous un chauffe-eau solaire individuel ou un chauffe-eau thermodynamique. Doté d’une pompe à chaleur, ce dernier permet de récupérer la chaleur de l’air pour produire l’eau chaude de votre habitation.

Picto fleche

Réguler son chauffage pour optimiser ses économies d’énergie

Pour aller plus loin dans la rénovation thermique de votre logement, vous pouvez aussi songer à installer des équipements de régulation et de programmation du chauffage. Un thermostat programmable permet de contrôler facilement votre chauffage en fonction de vos besoins, vos habitudes et du moment de la journée. Grâce à ce type de système, vous pouvez réaliser des économies d’énergie allant jusqu’à 15 % (source : Ademe, changer de chauffage).

Des économies mesurables donc, qu’il convient de mettre en perspective dans la mesure où, même si des aides financières existent, les travaux de rénovation énergétique demandent souvent un investissement financier relativement important pour de nombreux ménages.

La ventilation : un élément à ne pas négliger

De prime abord, on n’y pense pas forcément, pourtant la ventilation est l’un des postes de travaux incontournables d’une rénovation énergétique performante. En effet, un bon système de ventilation permet d’assurer la gestion de l’humidité et des polluants que l’on peut trouver dans l’air de la maison. C’est aussi un moyen de réduire votre consommation de chauffage ou d’électricité. En rénovation énergétique, il peut être particulièrement pertinent d’installer une VMC hygroréglable ou, mieux encore, une VMC double-flux. Intégrant un échangeur, cette dernière permet en effet de diffuser, dans le logement, la chaleur récupérée de l’air qu’elle extrait.

Les panneaux photovoltaïques : solution phare de la rénovation énergétique

Dernière solution, et pas des moindres, la production d’électricité locale et décarbonée au moyen de panneaux photovoltaïques. L'installation de panneaux solaires ou de panneaux photovoltaïques est un élément phare de la rénovation énergétique d’un logement. Produire sa propre électricité verte a de nombreux avantages, aussi bien écologiques qu'économiques. En vous équipant de panneaux solaires vous pouvez alimenter tout votre foyer en électricité et réaliser jusqu’à 70% d’économies sur votre facture énergétique. Vous pouvez même optimiser davantage votre consommation d’énergie en utilisant vos panneaux solaires pour charger votre borne de recharge de véhicule électrique.

Quel est le prix d'une rénovation énergétique d'une maison ?

Les travaux de rénovation énergétique représentent généralement un budget important. Difficile d’établir un coût précis pour chaque opération puisque le prix dépend de nombreuses variables : technique employée (pour l’isolation), équipement choisi et particularités du système (pour les appareils de chauffage, de production d’eau chaude ou de ventilation), prix pratiqué par le professionnel... Néanmoins, à titre indicatif, voici les prix moyens constatés de certains travaux de rénovation énergétique, mis en évidence dans des études du label Effinergie et de l’Ademe.

Travaux d’isolation :

  • Isolation du plancher bas : environ 64 €/m2 d’isolant ;
  • Isolation de la toiture (combles perdus, aménagés ou rampants) : environ 83 €/m2 d’isolant ;
  • Isolation des murs par l’extérieur : environ 160 €/m2 d’isolant ;
  • Isolation des murs par l’intérieur : environ 80 €/m2 d’isolant.

Travaux de chauffage :

  • Chaudière à bois : entre 9 030 € et 30 300 € ;
  • Pompe à chaleur Air/Eau : entre 6 419 € et 20 939 € ;
  • Pompe à chaleur Air/Air : entre 3 321 € et 14 474 € ;
  • Chauffe-eau thermodynamique : entre 1 995 € et 4 538 €.

Travaux de ventilation :

  • VMC hygroréglable : entre 200 € et 2 482 € ;
  • VMC double-flux : 1 091 € et 7 356 €.

Il convient de mettre en perspective le coût de vos travaux de rénovation énergétique avec les économies d’énergie réalisables sur le long terme, les aides financières disponibles dans le cadre de votre projet et la potentielle augmentation de valeur de votre logement (on parle de valeur verte) en cas d’amélioration de sa performance énergétique.

Quelles sont les aides financières disponibles pour les travaux d’économie d’énergie ?

Pour encourager les ménages à engager la rénovation thermique de leurs logements, différents dispositifs financiers existent.

MaPrimeRénov’

Disponible depuis janvier 2020, MaPrimeRénov’ est une aide financière mise en place par l’État pour faciliter la réalisation de travaux d’économies d’énergie. Le montant de l’aide accordée dépend du niveau de ressources du demandeur.

Picto fleche

Qui peut en bénéficier ?

  • Propriétaires occupants ;
  • Propriétaires bailleurs ;
  • Usufruitiers ;
  • Titulaires d’un droit d’usage et d’occupation…
Picto fleche

Quelles sont les conditions à remplir ?

Votre logement doit être construit depuis au moins 15 ans (2 ans en cas d’équipement de chauffage ou production d’eau chaude sanitaire visant à remplacer une chaudière fioul), être situé en France métropolitaine ou en Outre-mer et être occupé à titre de résidence principale (8 mois dans l’année).
Les travaux doivent être réalisés par une entreprise RGE.

Picto fleche

À quels montants prétendre avec MaPrimeRénov ?

Quelques exemples de montants accordés dans le cadre de différents travaux d’économie d’énergie :

  • Isolation des combles : jusqu’à 25 €/m2 ;
  • Isolation extérieure : jusqu’à 75 €/m2 ;
  • Pompe à chaleur Air/Eau : jusqu’à 5 000 € ;
  • Chaudière à granulés automatique : jusqu’à 11 000 € ;
  • Chauffe-eau thermodynamique : jusqu’à 1 200 € ;
  • VMC double-flux : jusqu’à 4 000 €.
Picto fleche

Des forfaits intéressants pour aller plus loin

En dehors des travaux de rénovation énergétique en tant que tels, vous pouvez bénéficier de primes supplémentaires dans certaines situations. Quelques exemples :

  • Audit énergétique (hors obligation réglementaire) : jusqu’à 500 € ;
  • Dépose de cuve de fioul : jusqu’à 1 200 € ;
  • Forfait “rénovation globale” : jusqu’à 7 000 € ;
  • Forfait “bonus sortie de passoire énergétique” : jusqu’à 1 500 € ;
  • Forfait “bonus bâtiment basse consommation” : jusqu’à 1 500 €.

La prime CEE

Dans le cadre du dispositif, encadré par l’État, des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), vous pouvez bénéficier d’une prime énergie (ou prime CEE) lors de la rénovation énergétique d’un logement.

Picto fleche

Qui peut en bénéficier ?

  • Propriétaires occupants ;
  • Propriétaires bailleurs ;
  • Locataires.
Picto fleche

Quelles sont les conditions à remplir ?

  • Votre logement (résidence principale ou secondaire) doit être construit depuis au moins 2 ans et être situé en France métropolitaine  ;
  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise RGE.

La TVA à taux réduit

Lors de vos travaux de rénovation énergétique, vous pouvez bénéficier d’une TVA à taux réduit (5,5 %) sur le matériel et la main d’œuvre.

Picto fleche

Qui peut en bénéficier ?

  • Propriétaires occupants ;
  • Propriétaires bailleurs ;
  • Locataires ;
  • Personnes hébergées à titre gratuit ;
  • Syndicats de propriétaires ;
  • Sociétés civiles immobilières.
Picto fleche

Quelles sont les conditions à remplir ?

  • Votre logement (occupé à titre de résidence principale ou secondaire) a été achevé depuis plus de 2 ans ;
  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise RGE.

L’éco-prêt à taux zéro

Accessible sans condition de ressources, l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’État. Il vous permet de financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement.

Picto fleche

Qui peut en bénéficier ?

  • Propriétaires occupants ;
  • Propriétaires bailleurs.
Picto fleche

Quelles sont les conditions à remplir ?

Votre logement a été construit il y a plus de 2 ans et doit être occupé à titre de résidence principale.
Les travaux sont réalisés par une entreprise RGE.

Picto fleche

Quel montant peut-on emprunter avec l’éco-PTZ ?

  • Action seule : 15 000 € (7 000 € pour un remplacement de parois vitrées) ;
  • Bouquet de 2 travaux : 25 000 € ;
  • Bouquet de 3 travaux : 30 000 € ;
  • Rénovation énergétique globale : 50 000 €.

Par quoi commencer pour engager la rénovation énergétique d’un logement ?

La rénovation thermique d’un logement est souvent un sujet d’appréhension pour les particuliers. D’abord parce que des travaux d’envergure peuvent être réalisés, mais aussi parce qu’ils représentent un investissement financier généralement important pour les ménages. Alors, comment bien préparer le projet de rénovation énergétique de sa maison ou de son appartement ?

  1. Se faire accompagner en amont : des prestataires, comme TUCOENERGIE, peuvent vous aider tout au long de vos travaux de rénovation énergétique. Chaque projet de rénovation est unique, il est donc impératif de bénéficier de conseils personnalisés pour vous assurer des travaux de rénovation performants.
  2. Bien monter vos dossiers de demande d’aides financières : la plupart des aides financières évoquées dans ce guide (MaPrimeRénov’, prime CEE…) doivent faire l’objet d’une demande réalisée en amont des travaux. Il est alors nécessaire de constituer un dossier pour pouvoir en bénéficier. Les équipes de TUCOENERGIE peuvent vous conseiller et vous aider dans vos démarches.
  3. Trouver un prestataire de confiance pour la réalisation de vos travaux d’économie d’énergie : pour optimiser vos futures économies d’énergie et assurer votre éligibilité aux aides financières disponibles, il est indispensable de recourir à une entreprise disposant du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour la réalisation de vos travaux. Là encore, TUCOENERGIE fait intervenir des professionnels qualifiés et certifiés RGE pour mener à bien votre projet.

Rénovation énergétique : le guide pour tout savoir

10 minutes de lecture

Sommaire

action-arrow