bannières article de blog aides-financieres-pour-renovation-energetique

Le secteur du bâtiment représentant le 2ème poste d’émissions de gaz à effet de serre, la France a fait de la rénovation énergétique son cheval de bataille en mettant en place un dispositif d’aides. Ainsi, les aides financières sont-elles un moyen efficace pour inciter les Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique ?

Les aides financières au cœur d’une politique de rénovation énergétique accentuée

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, promulguée le 17 août 2015, accélère la politique environnementale, mettant en exergue la rénovation énergétique. À travers un dispositif d’aides renforcé, tels que les certificats d’économie d’énergie (CEE), le chèque-énergie, la TVA à 5,5%… cette loi fixe un cadre pour accélérer la rénovation énergétique des logements. L’objectif est d’obtenir un niveau de performance énergétique bas carbone d’ici 2050. Le plan France relance, dévoilé en septembre 2020 et élaboré pour répondre à la crise du Covid-19, redonne un second souffle à la politique de rénovation énergétique de la France. Ce sont 6,7 milliards d’euros qui seront injectés pour supprimer les 5 millions de passoires thermiques et s’orienter vers des bâtiments neutres en carbone. Des aides sont attribuées à tous les acteurs, particuliers, entreprises, collectivités afin d’inciter à la rénovation énergétique.

La rénovation énergétique démocratisée par MaPrimeRénov’

Tant pour accélérer la transition énergétique que pour soulager le poids financier des travaux de rénovation énergétique, le gouvernement a établi tout un ensemble d’aides à destination des particuliers. Une des plus connues et plébiscitées est MaPrimeRénov’. Née de la fusion du Crédit d’Impôt de la transition énergétique (CITE) et de l’aide Habiter Mieux Agilité de l’ANAH, MaPrimeRénov’ a été lancée le 1er janvier 2020. À destination des foyers modestes et très modestes, MaPrimeRénov’ a été mise en place pour simplifier les démarches et encourager les particuliers à la rénovation énergétique. Selon un bilan établi par l’Anah, le nombre de demandes a été de 192 000 pour l’année 2020. Pour accroître ce chiffre et redynamiser la rénovation énergétique, le plan France relance consacre 2 milliards d’euros dans la nouvelle version de MaPrimeRénov’. Depuis le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ est ouverte à tous les ménages, les propriétaires occupants et les copropriétés. Cette nouvelle mouture a provoqué un véritable boom des demandes : 15 000 dossiers sont déposés par semaine. À ce rythme, ce ne serait plus 500 000 foyers bénéficiant de cette prime, comme prévu par le gouvernement, mais plutôt 780 000. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a d’ailleurs déclaré à ce sujet que “le budget allait sûrement être dépassé”.

Une multitude d’aides financières pour massifier la rénovation énergétique

En plus de MaPrimeRénov’, d’autres aides sont à disposition à la fois des particuliers mais également des entreprises et collectivités. Certaines sont cumulables entre elles et permettent ainsi de réaliser des travaux de rénovation énergétique avec un reste à charge moindre.

Les aides dont les particuliers peuvent profiter sont :

  • Habiter mieux sérénité de l’Anah : attribuée aux ménages modestes, cette aide se matérialise par un accompagnement-conseil ainsi qu’une aide financière pour réaliser des travaux de rénovation énergétique apportant un gain énergétique d’au minimum 25%.
  • Éco-prêt à taux zéro : destiné aux propriétaires occupants ou bailleur, ce prêt à taux zéro permet de financer le reste des travaux non pris en charge par les aides pour un montant maximal de 30 000€.
  • Coup de pouce économies d’énergie : mis en place dans le cadre du dispositif CEE, ces aides financières (Coup de Pouce Isolation ou Chauffage) simplifient certaines opérations qui engendrent beaucoup d’économies d’énergie tels que le remplacement des chaudières au fioul, l’isolation des combles …
  • Chèque énergie : chèque qui peut être utilisé pour payer les factures d’électricité, les travaux de rénovation énergétique, les achats de combustible fioul et les frais de chauffage.
  • CEE : Les certificats d’économie d’énergie sont des primes financées par les fournisseurs d’énergie et destinées à encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique..
  • TVA à 5,5% : ce taux s’applique sur une liste de travaux de rénovation énergétique.

En plus de ces aides, des subventions locales peuvent être octroyées.

Les aides dont jouissent les entreprises sont :

  • Crédit d’impôt : affecté aux TPE et PME, ce crédit prend en charge à 30% dans la limite de 25 000 € les travaux.
  • Les aides de l’ADEME : l’Agence de la transition écologique propose aux entreprises des solutions pour subventionner un projet de rénovation énergétique.
  • Prêt Eco-Energie (PEE) : ce prêt, qui peut aller jusqu’à 100 000 €, est destiné aux micro-entreprises, TPE et PME.
  • CEE : les entreprises bénéficient d’aides ou de conseils de la part des fournisseurs d’énergie ainsi qu’une aide pour financer leurs travaux de rénovation énergétique.

Les collectivités disposent d’une enveloppe de 4 milliards d’euros pour financer des projets de rénovation énergétique de bâtiments publics.

Les aides financières sont un véritable levier dans la massification de la rénovation énergétique sur tout le territoire. Preuve en est avec le succès exponentiel de l’aide MaPrimeRénov’. L’attribution d’aides financières joue ainsi un rôle dans l’accélération de la transition énergétique du parc immobilier en France et rend ainsi plus accessible l’objectif de neutralité carbone à atteindre d’ici 2050.

TUCOENERGIE, entreprise labellisée Greentech Innovation, œuvre au quotidien pour accélérer la rénovation énergétique.

Vous souhaitez découvrir quelles sont les aides dont vous êtes éligibles ?

Inscrivez-vous pour une étude énergétique.