Vendredi dernier s’est tenu le très attendu Black Friday en France. En 2019, pas moins de 5,9 milliards d’euros avaient été générés à la suite de ce weekend bien particulier, selon une enquête RetailMeNot. Le phénomène a su trouver sa place en France : 62% des Français achètent chaque année à l’occasion de cette opération commerciale (étude BVA-Orange). Cela s’explique par la réduction considérable des prix sur des milliers de biens de consommation, quelques semaines avant les fêtes de fin d’année. De quoi se laisser aller à des achats dont nous n’avons pas réellement besoin… Le collectif Green Friday, né en 2017, lutte pour une consommation responsable et rappelle les gestes à adopter pour des achats plus respectueux de l’environnement.

Le Black Friday : un grand émetteur de CO2

Ne vous y trompez pas : bien que séduisant pour ses prix attractifs, le Black Friday cache une réalité moins réjouissante. La quantité de produits écoulés durant cette période est impressionnante et non sans conséquences sur l’environnement. La pollution engendrée contribue forcément au réchauffement climatique : entre les actions de communication (mails, affiches, flyers), la production des biens de consommation et leur conditionnement (emballages), mais aussi le simple fait de se connecter sur un site de e-commerce, les émissions de CO2 ne s’arrêtent plus. Selon des études et estimations publiques, l’activité de stockage des données d’Amazon aurait généré 55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018.

Des chiffres qui nous poussent à repenser nos modes de consommation. Comment pouvons-nous agir pour la planète ? Comment acheter de façon responsable ? Le collectif Green Friday rappelle quelques bons gestes à adopter.

Green Friday : les bons gestes du consomm’acteur

Pour répondre à cet effet de surconsommation destructrice pour l’environnement, le collectif Green Friday liste les bons gestes à adopter pour consommer responsable. Il est possible d’agir avant, pendant et après l’achat. Green Friday rappelle qu’il est avant tout important de définir son besoin : et si le superflu était éliminé de nos habitudes ? Pourquoi ne pas réparer nos appareils plutôt que de les remplacer fréquemment ?

Pourtant, consommer responsable ne signifie pas ne plus rien acheter ! S’il est parfois indispensable de passer à l’acte, il existe quelques pistes pour nous aider.

    • Acheter labellisé, pour la garantie que certaines normes ont été respectées lors de la production.
    • Acheter d’occasion : en plus d’être responsable, ce geste est aussi économique !
    • Acheter local : le transport des marchandises représente une part importante des émissions de CO2 (14,4% en 2018, selon l’ITF – International Trade Forum), consommer local permet ainsi de faire un premier geste pour la planète !
    • Acheter robuste : des produits durables dans le temps, et qui permettront de réduire son impact sur l’environnement et sur son porte-monnaie !

Lorsque vos produits arrivent en fin de vie ou d’utilisation, pensez à les donner ou les revendre plutôt que de les jeter. De nombreuses plateformes valorisent aujourd’hui le marché de la seconde main. Et s’il est indispensable de s’en débarrasser, n’oubliez pas les gestes de recyclage !

Avec tous les moyens dont nous disposons pour une consommation propre, nous pouvons tous agir !

Et si nous nous y mettions dès aujourd’hui ?

Marion L.