maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées

Tout savoir sur l'installation d'une VMC

Installation d'une VMC d'une maison ou d'un appartement : un projet à confier à un professionnel

Avant de voir comment installer une VMC, il convient de rappeler que sa mise en place doit impérativement être assurée par un professionnel.

Bénéficier de conseils pour savoir quelle VMC choisir

D'abord, faire appel à un professionnel pour l'installation de sa VMC, c'est s'assurer de faire le bon choix quant au type d'appareil mis en place. En effet, l'artisan pourra réaliser une étude préalable de votre logement afin de vous recommander un système adapté à vos besoins, aux spécificités et à la configuration de votre maison ou de votre appartement. Par exemple, pour mettre en place une VMC double flux, il faut un espace suffisant et une isolation thermique très performante. Sans une parfaite étanchéité, des pertes de chaleur pourraient survenir, ce qui irait à l'encontre de votre objectif, mais aussi de vos économies d'énergie.

Picto Bon A Savoir
Bon à savoir
La VMC, pour ventilation mécanique contrôlée, est un système de ventilation qui a pour but d'aérer (voire de chauffer, selon le type de vmc) votre logement de la manière la plus efficace possible. Pour en savoir davantage n'hésitez pas à consulter notre guide : https://www.tucoenergie.fr/guides/une-vmc-a-quoi-ca-sert ?

Une pose de VMC qui peut être complexe avec plusieurs travaux

Pour fonctionner de manière optimale, l'installation de votre VMC doit être de qualité. En effet, une VMC mal installée peut donner lieu à des désagréments pour les occupants : VMC bruyante, vibration du système, mauvaise évacuation de l'air… Il faut ainsi disposer de connaissances spécifiques pour savoir comment installer une VMC dans une ancienne maison, par exemple. De même, pour certains types de VMC, comme la VMC double flux, l'installation peut être complexe : les éléments qui la composent sont nombreux et sa mise en place est parfois délicate en rénovation. Faire appel à un professionnel vous garantit ainsi la conformité de votre système de ventilation, pilier de votre confort et de vos économies d'énergie futures.

Quel artisan pour installer une VMC ?

Pour le choix et la mise en place de la VMC, il est vivement recommandé de faire appel à une entreprise disposant de la certification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). En effet, cette mention vous indique que l'artisan a été spécifiquement formé aux travaux d'économies d'énergie. Il vous assure ainsi une installation de qualité, réalisée dans les règles et favorisant vos futures économies d'énergie. De même, faire appel à un artisan RGE est l'une condition d'éligibilité permettant l'accès aux aides financières disponibles dans le cadre de ce type de travaux (plus d'informations à la fin de ce guide). Dans le cas d'une installation de VMC double flux, par exemple, c'est la qualification «Ventilation + » dont doit disposer l'entreprise.

Picto Bon A Savoir
Bon à savoir

L'installation d'une VMC simple flux

L'installation d'une VMC simple flux est plus simple à réalisée que celle d'une double flux. Les éléments qui composent un système de VMC simple flux sont les suivants :

  • les entrées d'air, qui permettent de faire entrer l'air neuf ;
  • le groupe d'extraction, qui contient le moteur du système ;
  • les bouches d'extraction, par lesquelles sortent l'air vicié ;
  • le réseau de conduits, dans lequel passe l'air vicié ;
  • la sortie de toiture, qui permet d'extraire l'air vicié vers l'extérieur ;
  • les câbles électriques, qui assurent le fonctionnement du système.

Quelles sont les étapes pour installer une VMC simple flux ?

Picto fleche

1 - Installation du groupe d'extraction

L'installation d'une VMC débute par la mise en place du groupe d'extraction de la VMC, qui est le cœur du système. Il se présente sous la forme d'un caisson et se dote d'un ventilateur qui permet de faire circuler l'air vicié avant son extraction du logement. La plupart du temps, il est installé dans les combles du logement.

Picto fleche

2 - Installation des bouches d'extraction

Les bouches d'extraction sont installées dans les pièces de service, c'est-à-dire les pièces les plus humides du logement : salle de bain, WC et cuisine. L'installateur dispose alors des manchettes permettant la sortie de l'air vicié vers le caisson d'extraction.

Picto fleche

3 - Installation des conduits

Une fois que les bouches d'extraction sont placées, le professionnel assure leur raccordement au groupe d'extraction grâce à des conduits souples. Il les dispose de manière à limiter la stagnation de l'humidité.

Picto fleche

4 - Installation de la sortie de toiture

L'évacuation de l'air vicié, chargé en humidité, s'effectue généralement par la toiture du logement. Pour ce faire, l'installeur réalise une ouverture sur le toit, traversant l'isolant de la toiture. Il dispose ensuite un chapeau de toiture, permettant notamment d'éviter l'entrée de l'eau en cas de pluie, par exemple.

Picto fleche

5 - Raccordements électriques

La VMC assure son fonctionnement grâce à l'électricité. De ce fait, le professionnel réalise tous les raccordements électriques permettant à la VMC d'assurer son rôle de manière optimale.

Picto fleche

6 - Installation des entrées d'air

Si votre maison ou votre appartement ne dispose pas encore d'entrée d'air, l'artisan dispose des grilles d'aération pour permettre l'arrivée de l'air neuf dans le logement. Habituellement, ces entrées d'air sont installées en haut des menuiseries, sur les fenêtres des pièces principales.

Picto fleche

7 - Réglages de la VMC

Pour finir, le professionnel réalise les réglages du système pour permettre son bon fonctionnement.

Picto fleche

Installation VMC hygroréglable ou autoréglable : quelle différence ?

Qu'elle concerne une VMC autoréglable ou hygroréglable (dont le débit d'air varie en fonction du taux d'humidité), l'installation d'une ventilation mécanique simple flux est toujours la même. Ce sont simplement les composants du système qui changent (type de conduits, bouches d'extraction...).

L'installation d'une VMC double flux

L'installation d'une VMC double flux est plus complexe qu'une simple flux. En effet, les éléments qui la composent sont plus nombreux. Cette solution de ventilation contient :

  • une centrale double flux ;
  • des bouches (d'extraction et d'insufflation) ;
  • des caissons répartiteurs ;
  • des réseaux de gaines ;
  • une sortie de toiture ;
  • une prise d'air unique ;
  • des câbles électriques.

Quelles sont les étapes pour installer une VMC double flux ?

Picto fleche

1 - Installation de la centrale double flux et des caissons répartiteurs

L'installation d'une VMC double flux débute par le placement des composants principaux, comme :

  • l'échangeur thermique, permettant la transmission de la chaleur de l'air sortant à l'air neuf, sans qu'ils se mélangent ;
  • les deux ventilateurs, assurant l'aspiration ou l'extraction de l'air ;
  • les filtres, favorisant une bonne qualité de l'air...

Généralement installée dans les combles, cette centrale est reliée aux caissons répartiteurs, dont le rôle est de collecter l'air neuf d'un côté et l'air vicié d'un autre.

Si l'artisan place la centrale au début de l'installation, sa mise en place définitive ne sera effective qu'à la fin de l'opération : cela lui permet d'ajuster la longueur des conduits auxquels elle sera reliée.

Picto fleche

2 - Installation des bouches

Deux différents types de bouches sont mis en place pour assurer l'arrivée ou la sortie de l'air dans les pièces du logement :

  • les bouches d'extraction de l'air vicié sont installées dans les pièces les plus humides du logement (cuisine, salles d'eau, WC...).
  • les bouches d'insufflation de l'air neuf sont quant à elles disposées dans les pièces de vie.
Picto fleche

3 - L'installation des gaines

Le réseau de gaines peut ensuite être installé. Il se compose de conduits souples et isolés (pour réduire les déperditions de chaleur). Chaque gaine permet ainsi de raccorder les manchons des bouches d'extraction à son caisson dédié. Le professionnel fixe ensuite le conduit à son caisson, à l'aide des colliers de serrage.

Picto fleche

4 - L'installation de l'entrée et de la sortie d'air

Après cela, l'artisan se charge de mettre en place, une entrée d'air unique (pour l'air neuf) et une sortie d'air (pour l'air vicié) sur la toiture. Les deux doivent être séparés par une distance de minimum 8 mètres. Il fait ensuite passer les conduits à travers l'isolant, pour les relier à l'extérieur, aux chapeaux spécifiques.

Picto fleche

5 - Les raccordements électriques

Le professionnel s'assure ensuite de faire tous les raccordements électriques du dispositif : ces derniers sont indispensables pour assurer le fonctionnement de la solution VMC.

Picto fleche

6 - Le réglage de la VMC

Enfin, il effectue des tests pour équilibrer les différents débits d'air et s'assurer du bon fonctionnement de l'installation.

Installer une VMC : à quel prix ?

Dans le cadre d'une rénovation, il faut prévoir les coûts suivants (main d'œuvre comprise) :

  • VMC simple flux autoréglable : entre 750 et 1 000 € HT ;
  • VMC simple flux hygroréglable : entre 1 200 et 1 600 € HT ;
  • VMC double flux : entre 3 450 et 4 600 € HT.

Source : Ademe - Bien ventiler son logement .

Ainsi, en fonction du type de VMC, le prix varie. D'autres facteurs peuvent également avoir un impact sur le coût de votre installation :

  • taille du logement ;
  • configuration de l'habitation ;
  • modèle et marque de l'appareil ;
  • travaux nécessaires à sa mise en place...

Et dans le neuf, combien coûte une VMC ?

Dans le neuf, les prix sont divisés par 1,5 ou 2 par rapport à ceux évoqués précédemment, toujours selon l'Ademe. En effet, dans ce cadre, la mise en place de la VMC est facilitée, dans la mesure où le système est intégré directement dans la conception du bâtiment. De ce fait, l'installation est plus simple et rapide à réaliser.

Quelles sont les aides financières pour réduire le coût d'une installation VMC ?

Pour réduire le coût d'une ventilation mécanique, sachez que des aides à l'installation existent. En effet, pour encourager les Français à réaliser des travaux d'économies d'énergie, des aides financières ont été mises en place. Les installations de ventilation mécanique permettant de faire des économies de chauffage (VMC double flux ou VMC hygroréglable) peuvent ainsi être éligibles à certains dispositifs existants.

Voici les aides à l'installation auxquelles vous pouvez prétendre lors de la pose d'une VMC performante :

Ces aides à l'installation d'une VMC impliquent le respect de conditions relatives à votre logement, à votre situation (propriétaire, locataire, revenus du foyer...) ainsi qu'à des critères techniques précis.

Découvrez les guides similaires

Tout savoir sur l'installation d'une VMC

6 minutes de lecture

Sommaire

action-arrow