Schema isolation par l'extérieurSchema isolation par l'extérieur

Prix isolation par l’extérieur : tout savoir

L’isolation par l’extérieur (ITE) apparaît comme l’un des travaux de rénovation énergétique les plus efficaces. En effet, ce type d’opération peut vous permettre de faire des économies importantes sur votre facture d’énergie, de l’ordre de 20 à 25 %. Alors, quel est le prix d’une isolation extérieure ? Quels sont les facteurs qui peuvent avoir un impact sur le prix d’une ITE ? Dans ce guide, TUCOENERGIE vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Les avantages de l’isolation par l’extérieur

L’isolation extérieure est un type de travaux d’efficacité énergétique qui consiste à améliorer l’enveloppe thermique de l’habitation en recouvrant les murs, par l’extérieur, d’un matériau isolant. De ce fait, le premier et principal avantage de cette solution est de permettre de limiter les déperditions thermiques et de traiter les ponts thermiques (points de rupture de la barrière isolante). Sur une maison mal isolée et donc énergivore, (datant d’avant 1974, date de la première réglementation thermique), on considère en effet que 20 à 25 % des pertes de chaleur observables s’effectuent par les murs et 5 à 10 % par les ponts thermiques (source : Ademe, isoler sa maison). Sachant cela, engager des travaux d’ITE vous permet de faire par la suite des économies d’énergie mesurables.


Outre des économies importantes sur votre facture d’énergie, l’ITE permet :

  • de réduire votre impact environnemental ;
  • d’améliorer votre confort, hiver comme été ;
  • de ne pas réduire la surface habitable de votre logement (contrairement à l’isolation par l’intérieur) ;
  • de limiter votre dérangement pendant la durée des travaux (vous n’avez pas à modifier vos habitudes puisque tous les travaux s’effectuent sur la façade) ;
  • d’en profiter pour embellir la façade de votre habitation ;
  • d’augmenter la valeur de votre bien immobilier si ce dernier gagne en performance énergétique, on parle alors de valeur verte du logement. Un logement avec une meilleure étiquette énergie peut prendre jusqu’à 12% de valeur en plus lors de la vente.
Picto Bon A Savoir
Bon à savoir

Avant d’envisager de réaliser l’isolation par l’extérieur de votre maison, il est fortement conseillé de commencer par l’isolation des combles ou de votre toiture. En effet c’est la source principale, devant les murs, de perte d’énergie de votre logement. Enfin, la dernière opération à réaliser sera l’isolation des planchers bas.

Le prix d'une isolation par l’extérieur

Il existe de nombreuses aides pour l’isolation par l’extérieur. Ces aides financières permettent de réduire votre reste à charge et donc le prix de votre installation extérieure. Néanmoins l’isolation de votre maison par l'extérieur est un type de projet qui peut s’avérer assez coûteux pour les ménages.


Ainsi, dans une étude réalisée par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) en 2019, les prix d’une isolation extérieure, constatés sur 378 chantiers, sont les suivants :

  • Fourchette très basse : 1 487 € ;
  • Fourchette basse : 6 675 € ;
  • Médiane : 12 516 € ;
  • Fourchette haute : 18 821 € ;
  • Fourchette très haute : 29 503 €.

Généralement, on considère que le coût d’une isolation par l’extérieur se situe entre 135 € et 220 € par mètre carré, pose comprise (source : Ademe : pourquoi et comment isoler mon logement). Évidemment, ces tarifs sont donnés à titre indicatif puisque de nombreux éléments peuvent avoir un impact sur le coût d’une isolation extérieure.

Picto Bon A Savoir
Bon à savoir

Efficacité, esthétique, avantages et inconvénients, en lisant notre guide “avis sur l’isolation par l'extérieur” vous saurez tout de l’avis des professionnels du secteur sur l’isolation extérieure.

Les facteurs ayant une influence sur le prix d’une isolation par l’extérieur

Comme nous avons pu le voir précédemment, la fourchette de prix d’une ITE est très large. C’est d’ailleurs le geste d’isolation dont les intervalles de prix constatés sont les plus importants d’après l’étude de l’Ademe. Alors, comment cela peut-il s’expliquer ?

La technique utilisée

Il existe différents moyens de réaliser une isolation thermique par l’extérieur. Le choix de la technique employée dépend en grande partie de la configuration et de l’état de votre habitation. De ce fait, le procédé utilisé a un impact important sur le prix de l’ITE. On distingue notamment :

  • L’isolation sous enduit : cette technique consiste à disposer des panneaux isolants rigides sur toute la surface de votre logement. Cette couche isolante est ensuite recouverte d’un enduit et d’une couche de finition pour répondre à toutes vos envies en termes d’esthétique. Très efficace, cette solution est notamment idéale lorsque vous souhaitez également effectuer un ravalement de votre façade.

  • L’isolation sous bardage : cette méthode nécessite de fixer une ossature métallique ou en bois sur les murs extérieurs du logement. L’artisan la recouvre ensuite de panneaux isolants, avant d’y ajouter un bardage. Efficace, mais aussi plus coûteuse, l’isolation sous bardage est recommandée pour les maisons dont les murs sont particulièrement abîmés ou humides.

  • L’isolation en vêture : ce procédé implique de déposer l’isolant directement sur la façade de votre maison avant de la recouvrir d’une plaque de parement. Rapide et moins coûteuse que les autres solutions évoquées précédemment, elle n’est cependant pas la plus performante.

L’isolant mis en place (matériaux, performance thermique et surface posée)

En fonction de la solution utilisée, plusieurs types d’isolants thermiques peuvent être mis en place. Tous ont un point commun : ils disposent d’une bonne capacité à retenir l’humidité.
Le professionnel pourra, selon les cas, vous recommander :


  • Des isolants synthétiques, comme le polystyrène expansé ou le polyuréthane.
  • Des isolants minéraux, comme la laine de verre ou la laine de roche.
  • Des isolants biosourcés ou recyclés, comme le liège ou le chanvre.

Les performances thermiques du matériau, et plus particulièrement son niveau de résistance thermique, ont un impact modéré sur le prix final de vos travaux d’isolation par l’extérieur. En revanche, le type de matériau en lui-même est un facteur significatif dans la variation des prix évoqués dans ce guide. Les matériaux biosourcés, conçus dans une démarche plus respectueuse de l’environnement, s’avèrent généralement plus coûteux que les isolants minéraux. Les isolants synthétiques sont souvent quant à eux les plus chers, mais s’avèrent très efficaces. Le prix de l’isolant varie également en fonction des tarifs pratiqués par le fabricant.


Enfin, très logiquement, la surface d’isolant posé à une influence directe sur le prix de l’ITE : plus la façade à isoler est grande et plus le coût est important. De même, les spécificités architecturales de votre logement peuvent influencer le montant final de vos travaux.

Les finitions

Quelle que soit la technique employée (enduit, bardage ou vêture), des travaux de finition sont toujours réalisés. Ces finitions représentent un coût qu’il convient de prendre en compte lors de la lecture du devis de votre artisan.


  • Avec une ITE sous enduit : la composition de l’enduit (organique, hydraulique…) et les nombreux rendus esthétiques pouvant être mis en application (l’enduit peut être lissé, projeté, gratté, taloché…) ont alors un impact sur le coût total de votre isolation par l’extérieur.
  • Avec une isolation sous bardage : le prix varie principalement selon le matériau choisi pour le bardage qui recouvre l’isolant. En fonction de votre budget et de vos souhaits esthétiques, vous pouvez opter pour un bardage en bois, en PVC, en composite, en pierre, en métal…
  • Avec une isolation en vêture : le choix est également très large en matière de finis et de rendus. En effet, le parement peut être en métal (zinc, aluminium…), en bois, en PVC…

La main d’œuvre et les gestes induits pour une ITE

Comme pour toute opération de rénovation énergétique, vous devez par ailleurs prendre en compte le coût de la main d’œuvre. Toujours selon l’étude des prix de l’Ademe, le taux de main d’œuvre se situe entre 0,38 et 0,60 € sur la facture finale, lors d’une ITE. De même, certains gestes induits, nécessaires à la réalisation de l’isolation extérieure, sont également pris en compte dans le devis de l’entreprise qui réalise les travaux : nettoyage et réparation de la façade, mise en place d’un échafaudage, dépose et repose des volets…

Quelles aides financières pour réduire le coût d’une isolation par l’extérieur ?

Même si elle permet de réaliser des économies d’énergie importantes sur le long terme, le prix de l’isolation extérieure peut être un frein pour de nombreux ménages. C’est pour cette raison qu’il s’agit d’un type de travaux éligibles aux aides financières disponibles dans le cadre de la rénovation énergétique des logements.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide de l’État mise en place depuis 2020. Elle vise à soutenir les propriétaires de logements (de plus de 15 ans, occupés à titre de résidence principale) qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leurs logements. En fonction du niveau de ressources du demandeur et de son lieu de vie, on distingue 4 profils de bénéficiaires. Ainsi, le montant de l’aide versée par l’État peut vous permettre de réduire le coût de l’isolation par l’extérieur de :


  • 75 €/m2 pour les ménages aux revenus très modestes (profil bleu) ;
  • 60 €/m2 pour les ménages aux revenus modestes (profil jaune) ;
  • 40 €/m2 pour les ménages aux revenus intermédiaires (profil violet) ;
  • 15 €/m2 pour les ménages aux revenus supérieurs (profil rose).
Picto Bon A Savoir
Bon à savoir

Si votre logement a une classe énergie F ou G et que vous entamez un bouquet de travaux de rénovation énergétique vous pouvez être éligible (selon conditions) à un bonus MaPrimeRénov’ avec la “sortie de passoire thermique”. Votre logement doit au minimum atteindre la classification E au terme des travaux et d’un audit énergétique.

Le dispositif CEE et la prime énergie

Dans le cadre du dispositif, encadré par l’État, des Certificats d’Économie d’Énergie, les fournisseurs d’énergie ont l’obligation de promouvoir les travaux d’efficacité énergétique auprès des consommateurs. La plupart du temps, cet accompagnement proposé prend la forme d’une prime aux économies d’énergie (prime CEE ou prime énergie) réalisables grâce aux travaux envisagés. Elle peut alors vous permettre de réduire le prix de votre isolation extérieure. La prime CEE pour l'isolation extérieure est accessible aux propriétaires (qu’ils soient occupants ou bailleurs) ainsi qu’aux locataires. Pour en bénéficier, il est exigé que le logement (résidence principale ou secondaire) soit achevé 2 ans avant la réalisation de l’isolation par l’extérieur et qu’il soit situé en France métropolitaine.

La TVA à taux réduit (5,5 %)

Tandis que les travaux de rénovation classique font l’objet d’une TVA à 10 %, ceux permettant d’améliorer la performance énergétique du logement se voient appliquer une TVA réduite, à 5,5 %. Elle peut être appliquée directement sur la facture du professionnel en charge de réaliser votre ITE, dès lors que votre logement a été achevé il y a plus de 2 ans. Pour en bénéficier, il vous suffit de remplir une attestation, remise par l’artisan, confirmant l’âge de votre logement et la nature des travaux réalisés.

L’éco-prêt à taux zéro

Dans le cas où vous ne disposeriez pas de la trésorerie nécessaire pour réaliser vos travaux d’isolation extérieure, vous pouvez vous appuyer sur un autre dispositif mis en place par l’État : l’éco-prêt à taux zéro. Ce prêt, dédié uniquement aux travaux de rénovation énergétique, est un prêt dont le taux d’intérêt est intégralement pris en charge par l’État. Il est destiné aux propriétaires, occupants ou bailleurs, de logements (déclarés comme résidence principale) de plus de 2 ans. Pour une action seule, à savoir une ITE, vous pouvez emprunter jusqu’à 15 000 €. La durée de votre remboursement ne peut pas dépasser 15 ans, sauf si vous souhaitez engager des travaux de performance énergétique globale (20 ans, dans ce cas).

Picto Avantages
La question : est-il possible de cumuler ces aides pour réduire le prix d’une isolation extérieure ?

Oui, vous pouvez vous appuyer sur tous les dispositifs évoqués précédemment pour vous assurer de diminuer au maximum le prix de votre isolation par l’extérieur et donc de votre reste à charge. En revanche, sachez qu’une règle d’écrêtement s’applique lorsque vous envisagez de cumuler MaPrimeRénov’ et la prime CEE, par exemple. C’est-à-dire que le montant total des aides cumulées ne peut atteindre 100 % de la dépense nécessaire à votre ITE.

Label RGE du professionnel : une condition indispensable pour bénéficier des aides financières dédiées à la rénovation énergétique

Aujourd’hui, le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) du professionnel qui réalise vos travaux d’isolation extérieure (ou tout type de travaux de rénovation énergétique) est une condition indispensable pour accéder aux aides existantes. En effet, cette certification souligne le savoir-faire et les connaissances de l’artisan en matière de travaux d’efficacité énergétique.

Réalisez votre isolation extérieure avec TUCOENERGIE

Vous souhaitez engager vos travaux avec des experts de la rénovation énergétique ? Pour réduire le prix de votre isolation par l’extérieur et vous permettre de mieux anticiper votre budget, TUCOENERGIE déduit directement le montant des aides financières qui peuvent vous être accordées. En plus de réaliser les démarches nécessaires au montage de vos dossiers de demandes d’aides financières, les équipes de TUCOENERGIE vous accompagnent dans toutes les étapes de votre projet, de l’étude énergétique de votre logement jusqu’à la réalisation des travaux par un professionnel certifié RGE.

Prix isolation par l’extérieur : tout savoir

10 minutes de lecture

Sommaire

action-arrow