Une forêt en feu

Qui produit le réchauffement climatique ?

Par Nicolas Muracciole

Publié le 01/04/2022

Pensez-vous connaître toutes les sources de dioxyde de carbone, plus connu sous le nom de CO2 ? Vous seriez surpris de découvrir les multiples origines du dioxyde de carbone de plus en plus présent dans notre atmosphère terrestre. Comme d’habitude, l’homme n’est pas étranger à la propagation de ce gaz à effet de serre qui favorise le réchauffement de notre planète. Découvrez les différentes provenances du dioxyde de carbone dans le blog de TUCOENERGIE.

Le dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz à effet de serre que les acteurs de la transition énergétique tentent de limiter. Et pour cause, la forte concentration de dioxyde de carbone dans notre atmosphère est en partie responsable du réchauffement climatique. Les écosystèmes jouent chacun un rôle dans l'émission de dioxyde de carbone. Celui-ci provient des activités humaine et naturelle. Néanmoins, l’activité humaine produit du dioxyde de carbone présent dans notre atmosphère.

D’où provient cette quantité de carbone de source humaine ?

1. L’activité industrielle

Et oui, les usines sont aussi polluantes que nous le pensions. La production industrielle engendre l’utilisation massive d’énergies fossiles qui à son tour provoque l’émission de dioxyde de carbone. Le charbon, le gaz, le pétrole et le méthane régissent une grande partie de notre société industrielle.

Pour empêcher la surexploitation d’énergies fossiles et la production de dioxyde de carbone qui mettent à mal notre planète, des solutions existent comme les énergies renouvelables.

2. Les transports individuels et de marchandises

Sans surprise, nous retrouvons à la seconde place de ce classement : les transports. Les transports routier, maritime et l’aviation mondiale constituent une source importante de dioxyde de carbone. L’essence et le diesel que nous utilisons au quotidien pour nos transports individuels et le kérosène utilisé pour alimenter les avions sont ainsi consommés de façon exponentielle.

Les transports, de marchandises cette fois-ci, sont également la clef de voûte de la mondialisation. Ce phénomène produit une grande quantité de dioxyde de carbone en raison des multiples importations et exportations qu’il engendre.

Les flux de marchandises engendrés par la mondialisation sont difficilement limitables à notre niveau. Nous pouvons toutefois favoriser une nourriture plus locale qui nécessite moins de transports et limite l’émission de dioxyde de carbone.

Pour nos déplacements quotidiens, nous pouvons privilégier les transports en commun ou bien le vélo, bien plus écologiques.

3. La déforestation

La déforestation produit des dommages plus qu’évidents sur la flore. La transformation d’un environnement naturel participe non seulement à la disparition de certains écosystèmes, à la déperdition de ressources naturelles mais également à la libération de dioxyde de carbone. Les arbres ont la faculté exceptionnelle d’emmagasiner le dioxyde de carbone grâce au processus de photosynthèse. Leur destruction engendre la libération du dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre.

L’exploitation de ressources végétales comme l’huile de palme est massivement développée par le secteur agroalimentaire. Or, nous pouvons empêcher cette surexploitation végétale et l’émission de dioxyde de carbone qu'elle accompagne en changeant nos habitudes alimentaires.

Saviez-vous que l’homme produisait lui-même du dioxyde de carbone rien qu’en expirant ? En moyenne, nous rejetons 3 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an. Notre organisme exerce des échanges gazeux qui rendent nos corps naturellement producteurs de gaz à effet de serre. Nous n’allons évidemment pas vous demander de respirer moins, ce processus étant tout à fait naturel et inoffensif. Seulement, étant donné que notre organisme est conditionné à l’émanation naturelle de dioxyde de carbone, faisons en sorte que nos activités ne soient pas plus nocives pour notre atmosphère.

4. L’élevage industriel des animaux

Au même titre que l’Homme, les animaux sont eux aussi producteurs de dioxyde de carbone, davantage lorsqu’ils sont élevés industriellement. Élevés et nourris en masse à un rythme effréné, les animaux d’élevage industrielle comme les vaches sont des machines à dioxyde de carbone. Leur alimentation constituée essentiellement de végétaux à base d‘OGM (organismes génétiquement modifiés), leur respiration et leur commercialisation sont un puit de gaz à effet de serre qui ne cesse de s’accentuer. Notre goût prononcé pour la viande est en partie responsable du réchauffement climatique.

La suractivité humaine n’a de cesse d'accroître l’empreinte carbone de notre planète. Nos habitudes de consommation énergétique et alimentaire ont eu raison du climat qui aujourd’hui présente des signes de faiblesse. Il nous est possible de changer le cours des choses en modifiant nos habitudes de consommation grâce à des gestes simples au quotidien. Et si vous commenciez par vous équiper de solution d’énergie renouvelable ? Que diriez-vous de produire et consommer vous-même votre propre électricité grâce à l’autoconsommation ?

Renseignez-vous sur l'offre d'autoconsommation de TUCOENERGIE