maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées

Classe énergie E : comment améliorer le bilan énergétique du logement ?

À l'horizon 2034, les propriétaires ne pourront plus mettre en location un bien avec une classe énergie E. D'ici là, il est possible d'améliorer la performance énergétique du logement en s'engageant dans sa rénovation énergétique. Dans ce guide, TUCOENERGIE vous dit tout sur les travaux à effectuer pour une habitation notée E au DPE.

Logement classé E : pourquoi cela va devenir un problème pour les propriétaires ?

Avec la loi Climat et Résilience, publiée au Journal Officiel le 24 août 2021, les logements énergivores seront bientôt interdits à la location. Cela commence dès le 1er janvier 2023, pour les maisons et appartements avec une consommation supérieure à 450 kWh/m2/an. Suivront ensuite le reste des habitations classées G (en 2025), les logements notés F au DPE (en 2028), puis la classe énergie E à partir de 2034.

DPE E : à quoi correspond la classe énergétique d'un logement ?

Obligatoire pour les propriétaires souhaitant vendre ou louer leur bien, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est une étude du logement qui permet d'estimer la consommation énergétique de la maison ou de l'appartement. Il permet notamment au futur occupant d'anticiper ses coûts annuels d'énergie. Le DPE contient ainsi un classement énergétique, notant le logement sur une échelle allant de A (économe) à G (énergivore). Si les biens notés G et F au DPE sont considérés comme des "passoires thermiques" qu'il convient de rénover en priorité, la classe E indique une performance énergétique insuffisante pour les pouvoirs publics.

Classe énergie E : quel est son niveau de consommation ?

Un logement classé E a une consommation d'énergie finale située entre 231 et 330 kWh/m2/an. À titre de comparaison, les autres catégories d'étiquettes énergie ont une consommation :

  • inférieure à 70 kWh/m2/an pour une classe A ;
  • entre 71 et 110 kWh/m2/an pour la classe B ;
  • entre 111 et 180 kWh/m2/an pour la classe C ;
  • entre 181 et 250 kWh/m2/an pour la classe D ;
  • entre 331 et 420 kWh/m2/an pour la classe F ;
  • supérieure à 421 kWh/m2/an pour la classe G.

Qu'est-ce que la classe climat du diagnostic de performance énergétique ?

En plus d'une classe énergie, le DPE du logement contient une étiquette Climat qui correspond à l'empreinte carbone du logement. Pour une classe énergie E, on considère, par exemple, que le bien à une émission de gaz à effet de serre située entre 51 et 70 kg/m2/an.

Comment améliorer le DPE d'une maison ou d'un appartement noté E ?

L'amélioration de la classe énergétique E du logement implique de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour les propriétaires. Pour atteindre le meilleur niveau d'efficacité énergétique, il est recommandé de réaliser une rénovation globale. Idéalement, cette dernière englobe les projets suivants :

  • l'amélioration de l'isolation thermique ;
  • l'installation d'un système de ventilation efficace ;
  • la mise en place d'équipements de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire performants.
maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées
Picto Bon A Savoir
Bon à savoir
Pour faciliter la réalisation de ce type de travaux, sachez que de nombreuses aides financières existent (MaPrimeRénov', prime CEE, TVA à taux réduit à 5,5 %, éco-prêt à taux zéro…).

Travaux : quelle étiquette énergie doit-on viser avec une classe énergie E ?

Le mieux est d'atteindre la meilleure classe énergétique possible. En effet, avec un logement plus performant, vous vous assurez :

  • de consommer moins d'énergie pour le chauffage ;
  • de réaliser des économies importantes sur les factures d'énergie ;
  • de vivre dans un logement plus confortable ;
  • de participer à la transition écologique ;
  • d'attirer plus d'acheteurs en cas de vente de votre bien
maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées

Comment passer de E à D ?

Sur la période 2016-2017, 75 % des travaux de rénovation réalisés dans des maisons individuelles n'ont pas permis de changer le DPE du logement (source : Ademe). Envisager des travaux isolés, même pour passer simplement de E à D, n'est donc pas recommandé. C'est une rénovation globale qu'il convient alors d'envisager.

Pourquoi envisager un audit énergétique avec la rénovation énergétique d'un logement classé E ?

Lorsque vous envisagez de réaliser des travaux d'économies d'énergie dans votre habitation, qu'elle soit classée E ou non, il est recommandé de réaliser un audit énergétique de votre logement. Cette étude détaillée vous permet d'identifier les forces et les faiblesses de votre maison sur le plan énergétique. L'audit comprend également différents scénarios de travaux et les gains envisageables. Avec cet état des lieux, vous êtes ainsi en mesure de connaître précisément les projets vous permettant d'améliorer votre DPE E.

maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées

L'amélioration de l'isolation thermique : une priorité

Avec une classe énergétique E, il y a fort à parier que l'enveloppe de votre habitation est sujette à des déperditions thermiques. Dans un logement mal isolé, les pertes de chaleur proviennent à :

  • 25 à 30 % par la toiture ;
  • 20 à 25 % par les murs ;
  • 10 à 15 % par les fenêtres
  • 7 à 10 % par les planchers bas.

Une bonne isolation de la toiture et des murs permet ainsi d'améliorer rapidement l'efficacité énergétique du bien et de réduire les factures d'énergie des occupants.

maison chauffée avec des fenêtres bien isoléesmaison chauffée avec des fenêtres bien isolées
Picto fleche

L'isolation des combles ou de la toiture

Comme l'air chaud s'élève toujours vers le haut du logement, l'isolation de la toiture ou des combles est une opération rentable, permettant un gain important. Pour réduire les besoins en chauffage d'une maison de classe énergétique E, plusieurs solutions sont envisageables, en fonction de votre situation.

  • L'isolation du plancher des combles non aménagés permet de mieux conserver la chaleur dans les pièces chauffées de la maison. Dans ce cas, on installe une couche d'isolant (en rouleaux ou par insufflation) sur l'ensemble de la surface du plancher des combles. Cette solution, facile et rapide à réaliser par un professionnel, est la moins coûteuse.
  • L'isolation des combles habitables peut se faire par l'intérieur, avec la pose de panneaux isolants sur la structure de la charpente, ou par l'extérieur. Dans ce deuxième cas, il est nécessaire de retirer le revêtement de la toiture pour y disposer l'isolant. Cette solution peut convenir si vous comptez refaire ou réparer la toiture de la maison.
Picto fleche

L'isolation des murs

Deuxième source de déperdition de chaleur, les murs de votre logement peuvent aussi faire l'objet de travaux d'isolation performants. Là encore, des gains importants peuvent permettre d'améliorer la performance d'une maison avec une classe énergie E. Deux types d'opérations peuvent être réalisées.

  • L'isolation des murs par l'extérieur (ITE) est vivement recommandée, car elle est plus performante et n'engendre aucune perte de surface habitable. L'isolant est posé sur toute la continuité de la façade, ce qui permet de limiter les ponts thermiques (points de rupture dans l'isolation) et de conserver l'inertie des murs.
  • L'isolation des murs par l'intérieur (ITI) implique de poser de l'isolant (panneaux, enduits ou isolant en vrac) via l'intérieur des pièces du logement. Moins coûteuse que l'ITE, elle est cependant plus contraignante (perte de surface habitable, plus de dérangement pendant les travaux...).
Picto fleche

L'isolation du plancher bas et le remplacement des menuiseries extérieures

Même si les gains sont moins importants qu'avec une isolation de la toiture ou des murs, la performance énergétique du logement peut également être assurée par des travaux d'isolation des planchers bas, ainsi que par le remplacement des menuiseries extérieures.

  • L'isolation des planchers bas consiste à poser un isolant au niveau du sol (par le dessous, le dessus ou entre les éléments de structure du plancher).
  • Le remplacement des menuiseries permet d'améliorer la performance thermique des parois vitrées (fenêtres, portes-fenêtres ou fenêtres de toit) avec un vitrage plus performant (double-vitrage, par exemple).

L'installation d'un système de ventilation efficace

Lorsque la performance énergétique du logement noté E au DPE est améliorée par des travaux d'isolation, la mise en place d'un système de ventilation efficace devient incontournable. Si cela permet d'assurer le renouvellement de l'air intérieur de façon performante et de maintenir un taux d'humidité satisfaisant, c'est aussi une solution qui permet de réaliser des économies d'énergie supplémentaires.

  • La VMC simple flux hygroréglable régule le débit d'air en fonction du taux d'humidité constaté dans les pièces et permet de limiter les pertes de chaleur induites par le renouvellement de l'air.
  • La VMC double flux est encore plus intéressante sur les factures d'énergie puisqu'elle est équipée d'un échangeur thermique qui permet à l'air neuf de bénéficier de la chaleur de l'air extrait du logement.

La mise en place de systèmes de chauffage et production sanitaire performant

Le remplacement d'une chaudière ancienne ou d'un mode de chauffage énergivore peut aussi avoir une influence sur l'efficacité du logement. Avoir recours aux énergies renouvelables pour le système de chauffage ou la production d'eau chaude sanitaire constitue un choix intéressant lorsque l'on souhaite améliorer le DPE E d'une maison ou d'un appartement et réduire sa consommation énergétique.
Pour le système de chauffage, on peut notamment envisager :

  • une pompe à chaleur Air/Eau ;
  • une pompe à chaleur Air/Air ;
  • une pompe à chaleur géothermique ;
  • une chaudière à granulés de bois ;
  • un poêle à bois (pour un chauffage d'appoint économique).
Picto Bon A Savoir
Bon à savoir
Pour la production d'eau chaude sanitaire, le chauffe-eau thermodynamique ou le chauffe-eau solaire individuel permettent de réaliser des économies d'énergie intéressantes et participent aussi à l'amélioration de l'étiquette énergie du bien.
Picto fleche

Et si on installait des panneaux solaires ?

Les panneaux solaires photovoltaïques peuvent aussi permettre de produire votre propre énergie solaire et réduire votre consommation d'électricité grâce à l'autoconsommation. À ce titre, ils s'intègrent parfaitement dans un projet d'amélioration du DPE d'un logement classé E.

Classe énergie E : comment améliorer le bilan énergétique du logement ?

4 minutes de lecture

Sommaire

action-arrow