Pomme de terre produisant de l'électricité

5 façons loufoques d’autoproduire son électricité

Autoproduire sa propre électricité est désormais possible grâce aux panneaux solaires. S’ils sont reconnus et très appréciés des particuliers, certains bricoleurs en herbe ont déjà trouvé d’autres moyens de produire leur propre électricité bien avant qu’ils ne deviennent populaires. TUCO ENERGIE vous fait découvrir 5 façons loufoques d’autoproduire sa propre électricité …

 1) La patate électrique

Les légumes sont nos amis et en particulier la pomme de terre … Beaucoup l’ignorent, mais elle dispose de caractéristiques surprenantes qui font d’elle une formidable pile électrique… En introduisant du cuivre et du zinc dans une pomme de terre, une réaction chimique se produit. Par l’intermédiaire du suc de la pomme de terre, qui se révèle être un formidable conducteur, le zinc transmet ses électrons au cuivre et inversement ce qui génère un courant électrique. Reliée à un circuit fermé, la pomme de terre peut alors aisément alimenter une diode et lui permettre de s’allumer comme nous le prouve l’expérience ci-dessous. L’avantage : plus il y a de pommes de terre et plus il y a de puissance. De quoi faire fonctionner pas mal de petits appareils électriques…

2) Pédaler pour (re)charger ses batteries !

Les vélos ! Ils ont envahi les gares et les aéroports et proposent désormais aux passants de recharger les batteries de leurs appareils électroniques en pédalant… Si ce système simpliste fait fureur dans les lieux publics, il peut tout aussi bien fonctionner chez n’importe qui. Seuls matériaux nécessaires : un vélo, une dynamo ou un alternateur, un accumulateur, quelques fils électriques et un peu d’huile de genou…

Le principe est simple : en pédalant, l’alternateur se met en marche et produit de l’électricité, laquelle permet ensuite de recharger l’accumulateur. Simple et efficace, ce système permet de produire de l’électricité de manière totalement gratuite tout en faisant du sport …

3) Cultiver l’électricité dans son jardin

On savait déjà cultiver les fruits et les légumes, mais il est maintenant possible de cultiver l’électricité dans son propre jardin grâce à la magie des plantes… Ce dispositif commercialisé par l’entreprise hollandaise Plant-e repose sur le principe des piles microbiennes.

Lorsqu’une plante fait sa photosynthèse, elle produit de la matière organique qu’elle rejette dans le sol. Cette matière organique sert alors de nourriture à des micro-organismes qui en les ingérant libèrent des électrons. Ces derniers sont ensuite récoltés par des électrodes et génèrent une électricité suffisamment forte pour recharger un smartphone. Si ce système ne fonctionne qu’avec des plantes vivant dans des milieux saturés en eau, il présente néanmoins un potentiel de développement extraordinaire et pourrait bien devenir une source d’énergie à part entière dans les années à venir.

 4) La thermoélectricité

Cette technique découverte au 19ème siècle par Jean-Charles Peltier utilise la chaleur pour en faire de l’électricité. Un courant électrique peut donc être produit à partir d’une simple flamme…

Il faut, pour se faire, disposer d’un petit module Peltier, d’un générateur électrique et de quelques fils. En chauffant le module Peltier grâce à une source de chaleur, ce dernier libère des électrons, lesquels sont alors récupérés par le générateur électrique et servent à produire de l’électricité. Ce dispositif ingénieux peut être réalisé sans difficulté par n’importe qui, et génère assez de puissance pour recharger un smartphone.

La thermoélectricité est encore très peu connue mais elle suscite néanmoins un intérêt grandissant car si une simple flamme peut suffire à recharger un téléphone, qu’en est-il d’une cheminée ?

 5) L’électricité par le magnétisme

Le magnétisme à lui seul suffit à produire de l’électricité propre et naturelle. Grâce à des aimants, un ventilateur, un générateur, des rondelles métalliques et quelques fils, il est possible d’alimenter une ampoule en électricité et de la voir briller avec éclat sans le moindre effort.

L’objectif est très simple : faire tourner le ventilateur indéfiniment grâce aux aimants pour pouvoir mettre en marche le générateur et créer de l’électricité. Une fois la boucle lancée, il ne reste plus qu’à contempler le résultat. Ce dispositif très simple pourrait éventuellement devenir une source d’énergie capable de subvenir aux besoins électriques de n’importe quel foyer s’il est amélioré et perfectionné.

 

5 façons loufoques d’autoproduire son électricité
4.8 (95.45%) 22 votes

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *